LES ORIGINES

Le 19 juin 1996, les actionnaires de treize familles qui viennent passer l’été à Tadoussac depuis des générations ont formé une corporation nommée Parc Languedoc Ltée.  Les familles dont le nom de famille sont Bailey, Campbell / Alexander, Dewart, Farquharson, Hovington, Leggat, Neilson, Oliver, Price, Skutezky, Stairs, Stephen et Turcot. La Corporation Parc Languedoc Ltée a acheté environ 130 acres de terrain entourant la Point Rouge dans la municipalité de Tadoussac des héritiers de la famille Languedoc après la mort d’Adèle Languedoc en 1993.  

La corporation a développé une section résidentielle de ce terrain et a gardé environ 103 acres incluant la Pointe Rouge dans son état naturel. Après plusieurs années durant lesquelles plusieurs options furent considérées pour la préservation et la conservation de ce site, la corporation a pris la décision de faire une demande à la province de Québec afin d’établir une réserve naturelle reconnue selon les lois de la province. L’accord fut signé en janvier 2014, et la Réserve Naturelle Reconnue du Parc Languedoc est née.  

La réserve est maintenant possédée et gérée par un organisme  non-lucratif de bienfaisance, Les Compagnons de la Pointe Rouge.  La Corporation du Parc Languedoc Ltée a donné les 103 acres à cet organisme de bienfaisance en juillet 2016 et conséquemment la corporation a cessé d’exister.  

Les Compagnons de Pointe Rouge, inc. est géré par un conseil d'administration bénévole élu par ses membres. Sa raison d'être est de veiller à ce que les terres de la réserve naturelle soient préservées dans leur état naturel à perpétuité, conformément à l'accord signé entre le Parc Languedoc Ltée et la province de Québec. L’objectif présent est d'augmenter la taille de la communauté de soutien pour la réserve naturelle et de travailler à créer un sentiment de responsabilité écologique commun au sein de tous les résidents de Tadoussac, de sorte que cette belle région puisse être préservée dans son état naturel pendant des générations à venir.

"La terre n’attend que des bras pour produire et rendre l’homme meilleur."  – Claude Henri Grignon